Ma vie d'infirmière libérale

July 04, 2020

Bonjour à toutes et à tous,

Infirmière à domicile depuis 3 ans après 10 ans de réanimation adultes et enfants, j’en ai fini avec l’hôpital. J’ai souhaité me lancer un nouveau défi ! Ouvrir un cabinet avec une infirmière aussi motivée que moi rencontrée par petites annonces… Bref l’aventure totale ! Je vous passe les galères administratives du début (peut-être l’occasion d’un autre blog post), genre pour s’inscrire à l’ordre infirmier il faut être inscrit à l’ARS mais pour s’inscrire à l’ARS, il faut être membre de l’ordre infirmier… Ces journées ont été longues de doutes…

Mise en place de mon nouveau métier

Enfin le local est trouvé, logiciel de facturation également avec formation NGAP devenue payante entre temps, des fois que ça soit accessoire… S’en suit une toute nouvelle organisation de travail à trouver. Comment conserver les noms, adresses, téléphones et autres informations pratiques sans que cela pèse une tonne dans mon sac déjà si lourd. J’ai opté pour le bon vieux cahier d’écolière où je note tout au fur et à mesure des appels. Après 3 ans, problème ! Retrouver les numéros de téléphone des enfants des patients ou autres aidants en cas d’urgence (chute à domicile, etc…) devient une vraie galère et surtout une perte de temps dans un emploi du temps déjà bien chargé.

Malheur, j’ai oublié mon cahier !

Un bon matin, mal réveillée comme beaucoup finalement. Je vérifie mon sac. Bistouri ? J’ai ! Aiguilles et vacu ? J’ai ! Téléphone chargé ? J’ai ! Agenda ? J’ai ! Top départ ! Et rapidement, c’est quel étage Mme L. ? Vite mon cahier. Mais où est-il ??? Ah oui sur la table du salon en vrac avec mes courriers de l’urssaf et de la carpimko… La journée va être longue, suis déjà en retard partout et je me souviens plus de l’adresse du nouveau patient. Et oui je ne suis pas macintosh ! Par chance mon compagnon télétravaille, je l’appelle en urgence et lui demande de retrouver Mme L. dans mon cahier. C’est facile, environ au milieu du cahier de 100 pages, page de droite, à peu près au milieu. Mais pourquoi il ne trouve pas ???

L’éclair de génie, une idée peut être ?

Coup de bol, mon compagnon développe des applications mobiles ! Parfois on a de la chance d’être avec un geek ! Il me voit ramer au quotidien avec mon cahier magique parce que après 3 ans d’activité, la liste est devenue longue… Et l’idée germe dans nos petites têtes, une APPLICATION MOBILE !!!

Conetist voit le jour !!!

Je lui montre mon cahier dans le détail, d’un côté les patients, leurs adresses, les codes d’immeubles, les téléphones, ceux des aidants. A l’envers du cahier, les numéros pratiques, téléphones pharmacies médecins traitants, kiné, pédicure, coiffeur à domicile, auxiliaire de vie… Il est magique ce cahier ! Mais devient compliquer à utiliser dans le temps, en plus ne me reste que quelques pages. Je ne vais pas prendre 2 cahiers avec moi ? Il me raconte une histoire formidable, presque folle, tout ça peut être réuni dans une application mobile !!! Il se met au travail et peu à peu Conetist voit le jour. Au fur et à mesure mes demandes et attentes prennent formes.

Maintenant je pars avec mon téléphone, j’ai tout sous la main et sans poids en plus dans mon sac (parce que 4 étages sans ascenseur…). Mais mieux, elle me permet d’appeler mes patients, leurs familles, me guide à travers la commune, m’indique quel patient est le plus proche, transmet les infos à ma collègue. Plus de perte de temps en dictée d’adresses et de téléphones, on a tout sous la main. En plus par peur de l’oubli, j’ai pu installer Conestist sur téléphone perso et pro. Je vous dis, UNE MAGIE, pour moi, pour qui les nouvelles technologies font 2, conetist est adopté. Bientôt, des retours sur mon expérience encore toute nouvelle d’infirmière libérale, notamment mes débuts. Bonne journée et bon courage pour vos tournées.