L’histoire de Conetist : Partie 1

September 10, 2020

Dans ce blog-post vous découvrirez l’histoire de conetist depuis son début qui fera l’objet de post régulier au fur et à mesure de l’évolution de l’application.

Conetist est une application mobile volontairement gratuite faite pour les infirmiers libéraux. Son objectif principal est d’être au plus près des besoins des libéraux, en constante évolution, bref une application dans l’air du temps.

L’idée de conetist :

Si vous nous suivez un petit peu, vous savez déjà que conetist est né d’un couple formé d’une infirmière libérale et d’un développeur d’applications mobiles. Ils se sont bien trouvé ces 2 là ! Eh oui c’est nous ! Mon compagnon a suivi depuis le début mon installation en tant qu’infirmière libérale, déjà 3 ans. Il observe de loin mon organisation de travail et me propose de nouvelles solutions. Très rapidement, j’ai fait le choix d’utiliser un simple cahier, pour conserver les données personnelles de mes patient, pratique, efficace, RGPD, et pas trop lourd dans mon sac. Après plusieurs années de travail, retrouver les données de mes anciens patients est devenu compliqué puisque je les note au fur et à mesure. Je vous passe le jour où j’ai oublié mon cahier (cf. blog-post ma vie d’infirmière libérale), une vraie galère ce jour-là ! Et c’est très naturellement que je lui demande de me créer une application mobile. Puisque la petite tête que je suis peut oublier un cahier, un téléphone mais quand même pas mon téléphone pro et mon perso le même jour ! L’idée lui semble bonne et réalisable. On se met au boulot, on commence à identifier les besoins, les objectifs, les contraintes et l’aventure commence.

Conetist oui, mais sous quelle forme ?

Très vite mes demandes sont devenues exponentielles. L’application doit avant tout être intuitive, elle doit remplacer mon cahier, stylo, en toute simplicité. Je veux pouvoir rentrer toutes les données, les retrouver, les gérer (archivage, synchronisation avec mes collègues). Je découvre également les possibilités nouvelles qu’offrent ce nouveau support. On peut associer l’application à mon GPS (waze pour ne pas le nommer), à mon téléphone (j’appelle, j’envoie des textos depuis l’application). On décide très vite que conetist existera en version gratuite avec pubs et en version payante à un prix très abordable. Nous sommes suffisamment saignés comme ça ! Comment intégrer la pub sans gêner le travail ? Cela a fait l’objet de débat avec mon compagnon, puisqu’il était hors de question de regarder une pub pendant ma tournée. Nous arrivons à la conclusion que la pub n’apparaîtra que pour la synchronisation avec les collègues. Ça me parait être un bon compromis. Les contours de conetist se dessinent mais je devrai attendre, c’est un travail fastidieux de créer une application mobile et très chronophage. Mon développeur de compagnon fabrique conetist sur son temps libre et il veut bien faire les choses. Il lui faudra presque 1 an entre le moment où l’idée a germé et celui où je peux commencer à tester l’application. On remerciera le confinement qui le mettra au chômage technique et lui donnera le temps de bien avancer l’application.

La phase de tests

Conetist est installé sur mes téléphones, ceux de ma collègue, qui est rapidement associée au projet, et nous voilà devenues testeuses ! C’est un métier de tester une application, on commence à lui remonter tous les bugs, les petits défauts, les décalés dans les cadres, etc… Avec cette première phase de tests, beaucoup d’idées d’amélioration comme une icône soins. C’est maintenant chose faite. On peut créer ses icones de soins, ses couleurs, chaque cabinet sera donc différent et les icones soins s’adapteront au travail de chaque infirmière. Après moins de 15 jours d’utilisation mon cahier est rangé au fond d’un tiroir et est oublié. On apprécie beaucoup avec ma collègue le gain de temps des transmissions. Fini les dictées interminables d’adresses, de téléphones, etc… « je t’ai tout rentré dans conetist », nos transmissions vont maintenant à l’essentiel, nos patients !

Faire connaitre conetist

Ça semble simple dit comme ça, mais je découvre que c’est un vrai métier. Mon compagnon a plein d’idées et moi aussi, mais nous ne sommes pas des publicitaires et manquons de moyens financiers. Il crée le site internet (conetist.com), et me demande d’animer un blog. Une grande première pour moi ! Ma collègue aussi postera des blogs-post bientôt. Il ne faut pas oublier les réseaux sociaux, une page facebook, une page twitter bientôt puisqu’ils nous ont bloqué pour le moment… Il faut bien sûr animer tout cela régulièrement. Je fais également adopter conetist aux collègues infirmières libérales que je connais et me rend compte que le tour est vite fait ! Mais la bonne nouvelle c’est que toutes celles qui ont testé conetist l’ont adopté. Ça peut marcher mais encore faut-il se faire connaitre. On décide de faire des flyers, on les crée de toutes pièces. Encore une difficulté nous ne sommes toujours pas des publicitaires. Je me lance dans un nouveau type de tournée pour les distribuer dans les boîtes aux lettres des cabinets aux alentours. On se rend vite compte que ce tractage est inefficace et très fastidieux. Je refuse de contacter les infirmières au téléphone, nous sommes suffisamment harcelés comme ça. On change notre fusil d’épaule, on contacte UNIDEL qui organise une assemblée générale bientôt. Nous y présenterons conetist en espérant les intéresser. On tente le salon infirmier mais aucune réponse de leur part, même pas un non merci… Pas simple tout ça. On prépare un dossier de presse dans l’espoir qu’un article sera publié dans les revues spécialisées. Tout cela prendra du temps car le projet est vaste, on ne s’imaginait pas tout ça quand l’idée est venue sur un coin de table.

En définitive me voilà infirmière libérale, testeuse, commerciale, publicitaire et bloggeuse. Que de changements grâce à ce grand projet qu’est conetist. La suite bientôt sur le blog, facebook ou twitter.